SQUAREGOT

Lara Croft Go

C'est p'tet parce que je deviens vieux ou alors parce que je ne suis pas un joueur occasionnel mais je n'avais ces derniers temps aucun jeu sur mon téléphone.
A vrai dire les derniers jeux joués sur mobile dataient de mon iPhone 4, depuis une éternité donc.

Et puis Bonobo me demandant sans cesse de nouveaux jeux pour sa tablette, j'ai mis le doigt dans l'engrenage, pris une carte Google Play de 15€ et commencé à acheter quelques jeux, en promotion vous me connaissez ;-)

Et dans la première fournée, il y a eu Lara Croft Go. Toute la série des Go (Hitman, Lara Croft et Deus Ex) a toujours été bien notée par les pros comme les particuliers et je ne peux que confirmer pour celui basé sur l'univers de Tomb Raider.

Lara Croft Go

Nous voilà donc dans la peau de la chasseuse de trésor la plus célèbre des jeux vidéo pour explorer un nouveau tombeau quelconque rempli de pièges et d'animaux mortels. Le jeu se joue au tour par tour, chaque mouvement d'une case à une autre de Lara servant de déclencheur au tour des ennemis ou des objets en mouvement. On se retrouve logiquement face à un jeu de puzzle plus qu'à un jeu d'action.

Il faut donc se creuser les méninges pour échapper aux monstres voire à les utiliser pour déclencher les pièges au bon moment tout en atteignant la sortie sans mourir d'une façon atroce. Le jeu est très prenant, il se prête bien au format d'un téléphone portable même si le confort est nettement supérieur sur une tablette. Il est dans tous les cas très beau avec ses graphismes low-poly même au niveau de détails le plus faible (il faut dire que mon smartphone à 87€ n'est pas vraiment adapté aux jeux). La durée de vie, comme souvent sur les jeux sur portable, reste quand même limitée bien qu'il y ait une aventure additionnelle intitulée La caverne de feu. L'autre chose qui dure peu de temps aussi, c'est la batterie de votre téléphone!

Lara Croft Go

J'ai donc passé un très bon moment en compagnie de Lara Croft, même si j'ai dû revenir plusieurs fois sur certains niveaux. J'ai également acheté Deus Ex Go dans la foulée vu qu'il était aussi à moins de 1€ et j'ai hâte de m'y mettre!

08/01/17 - Lien permanent - tags: #jeux vidéo #android #Lara Croft #Tomb Raider

Louise en hiver

Louise, l'héroine de ce conte sur la liberté et la vieillesse, se retrouve coincée toute seule dans une station balnéaire du nord de la France. Plutôt que de se lamenter, elle décide de se débrouiller pour profiter pleinement de la chance qui lui est donnée tout en laissant remonter à son esprit de nombreux moments de sa vie qui lui échappent.

En voix off la plupart du temps, Louise part à la recherche de sa liberté en s'aménageant une vie à son rythme, loin de toute interaction humaine. Cette expérience, qui l'inquiète un peu au départ, se révèlera être un bon moyen de s'échapper des années qui passent et d'oublier leurs méfaits.

On ne sait pas trop si Louise est un peu folle ou un peu malade, sa mémoire lui joue de tours, son chien lui parle de temps en temps, personne ne passe ni la voir ni la secourir. Elle vit donc dans son monde à elle, un peu à la manière d'un Robinson et nous l'accompagnons avec plaisir.

Il faut dire que le graphisme est aussi simple que beau, que l'histoire est bien menée et qu'on rêve tous un peu d'échapper à notre vie quotidienne. Ce petit film poétique est donc un vrai plaisir à voir et je pense que je garderai le souvenir de cette petite mamie débrouillarde et sympathique encore un bon moment.

29/11/16 - Lien permanent - tags: #ciné #animation

Petit aperçu du Tenerife

C'est pas tout de vous parler de mes vacances, si je vous les montrais pour changer?

Autant pour Hong Kong le montage était trop personnel pour pouvoir être diffusé sans contrôle sur mon blog, autant celle-ci ressemble plus à une vidéo promotionnelle de Ténérife ;-)

24/11/16 - Lien permanent - tags: #video #Ténérife #Canaries

Moi, Daniel Blake

Second film vu cette semaine, le dernier Ken Loach. Un film qui raconte le lent déclin d'un travailleur anglais qui se voit refuser sa pension d'invalidité suite à une crise cardiaque. On assiste à son éviction du système social par un mécanisme bien connu de tous: mettre le plus d'obstacles possibles pour que le demandeur finisse par abandonner. Alors Dan Blacke se bat comme il peut, ne baisse pas les bras et aide même une jeune mère de famille tout aussi dans la merde que lui mais a-t-il vraiment une chance de s'en tirer?

C'est un très bon film, porté par des acteurs -professionnels ou non- vraiment inspirés, avec une histoire tout ce qu'il y a de plus crédible surtout quand elle raconte le face-à-face avec une administration dont le seul but est d'évincer le plus de demandeurs d'aides. Toute personne un tant soit peu humaine ne peut que s'indigner par ce qu'il voit, sachant pertinemment que c'est ce que vivent des millions de gens dans toutes les démocraties occidentales. Mais on ne fait que s'infliger une bonne dose de violence sociale qui ne fait que renforcer notre sentiment d'impuissance alors que toutes les personnes qui pensent que le capitalisme ultralibéral est la solution ne daigneront même pas voir ce film. Même si je me demande parfois à quoi bon voir ce genre de film très dur, je me dis aussi qu'il est important de mettre des images sur la situation de tas de gens qui luttent pour survivre, de témoigner face à une société qui abandonne ses propres citoyens voire qui est en guerre contre eux.

20/11/16 - Lien permanent - tags: #film #ciné #Ken Loach #critique sociale #VO obligatoire

Les Animaux Fantastiques

A peine revenu de vacances que j'étais déjà de retour dans les salles obscures! Premier film vu, Les Animaux Fantastiques, basé sur l'univers d'Harry Potter. Un jeune magicien anglais arrive à New York dans les années 20 avec plein d'animaux fantastiques (et taquins) dans sa valise. Sauf que des forces magiques se déchaînent sur la ville et tout accuse notre pauvre héros.

D'un côté cela fait plaisir de retrouver l'univers de Rowling, surtout sans avoir lu l'histoire avant donc sans être déçu par l'adaptation. Les personnages principaux sont un peu têtes à claques mais attachants malgré tout, le New York magique 20's se laisse découvrir avec plaisir et l'histoire est assez efficace. Je serai par contre moins tendre avec les effets spéciaux franchement mauvais (en particulier les animaux fantastiques, un comble vu le titre) et la révélation finale du méchant qui détruit le personnage incarné par Colin Farrell alors que ses motivations étaient l'élément narratif le plus intéressant.

Au final on se retrouve donc avec un film assez moyen qui ne laisse pas s'exprimer tout son potentiel, dommage!

20/11/16 - Lien permanent - tags: #film #ciné #Rowling #Harry Potter