SQUAREGOT

Docteur Strange

Juste avant de partir à Ténérife, je suis allé voir Docteur Strange, le dernier film de l'écurie Marvel. Le pitch? Un chirurgien arrogant et génial est victime d'un accident grave qui l'oblige à arrêter la médecine. Plutôt que de devenir professeur ou n'importe quelle profession accessible à son brillant cerveau, il préfère chercher les solutions dans la médecine alternative. L'histoire ne dit pas s'il aura perdu son temps avec l'homéopathie mais il finit malgré tout par arriver au Tibet dans ce qui ressemble beaucoup à une secte et qui se révèle en fait être une congrégation de puissants magiciens dont le rôle est de protéger la Terre de toutes les attaques mystiques des autres univers du Métaplan. Sauf que plusieurs magiciens se sont rebellés et tente de faire un pacte avec une entité très méchante d'un autre plan.

Ouf, c'est pas très digeste mais nous voilà parti pour deux heures d'apprentissage de la magie avec Strange et de combat contre les méchants. J'ai l'air critique comme ça mais en fait j'ai bien aimé. Cumberbatch semble être l'évidence même pour incarner ce connard qu'est Strange, Swinton est toujours aussi géniale, les effets spéciaux sont souvent magnifiques (mais parfois assez ratés comme la transition acteur réel <-> acteur en 3D) et on n'a guère le temps de s'ennuyer.

Même si beaucoup de manichéismes m'irritent dans ce film, la révélation sur les pouvoir de l'Ancien tempère un peu la dichotomie entre les gentils tout propres et les méchants pas beaux atteints de conjonctivite aggravée. Et la seconde (?!!) annonce du générique de fin laisse espérer un univers un peu plus nuancé et une éventuelle prise de conscience du héros. Bref, c'est du bon film Marvel, loin des bouses du style Thor ou Iron Man 2.

20/11/16 - Lien permanent - tags: #film #ciné #Marvel #Docteur Strange #Cumberbatch #Swinton

Brice de Nice 3

Entre les vacances et la mise en vente de mon appart', j'ai pris un peu de retard avec mes avis sur les films. On va corriger ça en commençant par Brice de Nice 3. Oui c'est un navet, oui c'est du trop trop lourd même s'il y a bien quelques idées par-ci par-là qui m'ont fait sourire. Après on est dans la comédie française classique, on sait à quoi s'attendre en rentrant dans la salle.

Une fois ces postulats acceptés et son cerveau mis en veille, on peut profiter du film pour ce qu'il est: un divertissement correct. Même si Jean Dujardin commence à se faire un petit peu vieux pour jouer Brice, c'est toujours un plaisir pour moi de le voir incarner ce crétin fini. J'ai quand même moins de compliments à faire aux rares seconds rôles, surtout Cornillac mais bon, le film ne s'intitule pas "Brice 3, friends or foes" :-)

Soyons honnête, je ne serai pas allé le voir si j'avais payé ma place plein pot (pas loin de 11€ sur Toulouse quand même) mais à moins de 2€ c'était déjà nettement plus acceptable.

20/11/16 - Lien permanent - tags: #film #ciné #Jean Dujardin #Brice de Nice

Jack Reacher: never go back

Comme le premier film Jack Reacher m'a laissé un bon souvenir, quand Bonobo a voulu aller au cinéma l'autre soir je lui ai proposé le deuxième opus (ou Brice de Nice mais il a vite choisi). Quelle déception, ce film est nul du début jusqu'à la fin. Même Bonobo qui est nettement meilleur public que moi a trouvé que le scénario était plein de trous, que les personnages étaient ridicules et que les acteurs jouaient très mal, c'est dire!

22/10/16 - Lien permanent - tags: #film #ciné #Tom Cruise #Jack Reacher #daube

Xiaomi Mi Band 2

Sortir son téléphone de sa poche pour regarder l'heure est devenu un geste commun de nos jours. Il n'empêche que parfois on préfèrerait ne pas avoir à le faire et connaitre l'heure seulement en regardant son poignet, là où jadis trônait la montre.

J'ai justement eu envie de porter à nouveau une montre. Mais en 2016, elle se doit d'être plus qu'une montre si on veut suivre la tendance. J'avais déjà eu par le passé une Motorola Motoactv (une des ancêtres des montres Android Wear actuelles, avec le même problème d'autonomie) et une Tommy WeLoop (dont l'écran E-Ink permettait une autonomie de plusieurs semaines). J'ai craqué cette fois pour la Xiaomi Mi Band 2 avec un bracelet alliant le métal et le cuir pour remplacer celui fourni avec.

Soyons honnête, ce capteur tient plus du gadget à 25-30€ qu'autre chose mais je trouve le look plus que sympa et ses fonctionnalités sont intéressantes. Outre donner l'heure, il va mesurer le nombre de pas effectués durant la journée et le convertir en distance parcourue. Il peut aussi prendre mon pouls, me réveiller en vibrant ou encore analyser mon sommeil.

Toutes les informations recueillies sont ensuite accessibles via une application Android (ou iOS à partir de l'iPhone 4S) au design épuré:

On peut suivre les données de manière journalière, hebdomadaire ou mensuelle, que ce soit les pas ou le sommeil. Les dernières captures de pouls sont également consultables même si ici comme dans d'autres parties de l'application toutes les informations ne sont pas traduites en français, une habitude avec les produits Xiaomi qui restent des importations.

J'ai offert la même à Bonobo (avec un bracelet cuir marron métal gris clair) et on s'amuse chaque matin à comparer notre sommeil. Même si les distances ne sont pas aussi fiables qu'avec un GPS, elles restent également un bon indicateur de notre activité de la journée. Bref, c'est un petit jouet utile que l'on a pas à recharger tous les jours comme les autres smartwatches du marché: je suis passé de 100% à 10% de batterie en 23 jours.

Parmi les reproches, j'ai été obligé de couper l'allumage automatique de la montre en bougeant le poignet car elle s'allumait souvent la nuit (et pas toujours le jour). Il faut donc que je passe mon doigt sur la surface ronde -qui n'est pas un bouton- pour avoir l'heure. J'ai gardé la notification des appels mais pas les autres car quelque soit la source (e-mail, sms, message What's App ou autre), le Xiaomi Mi Band 2 n'affiche qu'une icône "APP" sans plus d'information. C'était pourtant bien agréable de lire mes sms ou le début de mes mails avec la WeLoop...

20/10/16 - Lien permanent - tags: #Xiaomi #Mi Band 2 #smartwatch

Retour sur le Infocus M560

Vu qu'on approche les cinq mois ensemble, il est temps pour moi de faire un petit retour sur l'Infocus M560. J'en suis globalement très satisfait, les défauts connus ne sont pas redhibitoires et le reste fonctionne bien voir très bien.

On commence par les défauts et à mes yeux le plus important: l'autonomie. Avec une batterie de 2500 mAh pour un écran Full-HD de 5,2 pouces, je me doutais bien que le téléphone allait avoir du mal à tenir la journée, même en baissant le rétro-éclairage. Tous les smartphones de cette taille ou supérieure ont une batterie de 3000 mAh voire plus. Après ce n'est pas la mort non plus en utilisation normale, je ne recharge que rarement dans la journée, mais par un après-midi pluvieux à regarder la télé avec la Mamie, j'ai besoin de recharger le M560 avant d'aller dîner.

Second défaut, l'appareil photo qui est bien mais pas top. En plein jour, avec une bonne luminosité, il s'en tire pourtant très correctement. Les photos ne sont pas totalement nettes sur les bords mais il n'y a aucune honte à les voir sur un écran d'ordinateur.
Exemple ici avec une photo par beau temps:

Reste que dès que la luminosité diminue, l'APN est vite dans les choux avec du fourmillement, un autofocus qui rame et beaucoup de photos floues. C'est malheureusement souvent le cas avec les téléphones à moins de 200€ et cet Infocus M560 ne fait pas exception.
Voici une photo prise dans une église, toujours piégeux pour ce genre d'appareil:

Il y a aussi quelques petits défauts, heureusement peu nombreux. Déjà la charge est très lente avec certains chargeurs. Manque de pot, celui que j'ai dans ma voiture (pourtant un 2A), ne permet pas de charger le téléphone plus vite qu'il ne se vide en utilisation GPS. Il a parfois fallu sortir la batterie externe lors des visites quand on était en Bulgarie...

En cinq mois, j'ai eu juste un gros plantage qui a nécessité deux redémarrages forcés d'affilés pour récupérer un téléphone fonctionnel. Il y a aussi des petits soucis avec le wifi qui croit être encore connecté à un réseau alors qu'on est à des kilomètres de la source. De même le bluetooth bugge parfois et oblige à redémarrer le téléphone pour que tout rentre en ordre, même si c'est arrivé rarement.

En dehors de ces quelques points, tout le reste est à la hauteur. L'écran est suffisamment lumineux, le téléphone ne chauffe pas trop, l'OS est fluide à défaut d'être récent (c'est du Android Lollipop 5.1 avec une surcouche pas trop mauvaise), il y a deux ports nano-sim ET un port microSD, la qualité de fabrication est vraiment bonne tout comme la réception 3G/4G/Wifi, bref on en a pour son argent, surtout quand on sait que je l'ai eu pour moins de 90€!

Car c'est là le point le plus important: pour moins de 100€ en import, on trouve maintenant de très bons smartphones Android aussi réussis que des téléphones coutant le double en France. Alors oui il a bien quelques défauts mais pour avoir configuré l'Asus Zenfone 2 Lazer de ma belle-mère, je peux vous dire que je préfère garder mon "petit" téléphone chinois!

13/10/16 - Lien permanent - tags: #smartphone #Infocus #Infocus M560