SQUAREGOT

Julietta

Je ne suis pas un grand fan d'Almodovar, traumatisé à jamais par La Piel Que Habito, et sans Bonobo je crois que je ne serai pas allé voir Julietta.

Rien de trop glauque pour une fois, le film raconte le vide et la souffrance laissés dans le coeur d'une mère espagnole par la disparition volontaire de sa fille unique. De la culpabilité, de la souffrance, des femmes hautes en couleur, du Almodovar normal quoi...

Au final le film n'est pas mauvais, bien joué, avec une intrigue qui retient l'attention mais rien de boulversant non plus. Des familles en souffrance, même bien filmée, ça n'est pas vraiment ma came.

22/05/16 - Lien permanent - tags: #ciné #film #Almodovar #Espagne #drame familial