SQUAREGOT

Suicide Squad

Encore un film de super-héros? Non, cette fois-ci il s'agit de super-vilains, recrutés d'office dans une équipe dédiée aux missions suicides (le titre, tout ça). Est-ce que ça change quelque chose? Dans le film, pas vraiment. Les méchants ne sont pas si méchants que ça, loin de là, plutôt des inadaptés qui utilisent leurs talents de la mauvaise façon. C'est d'ailleurs là que le bât blesse, on a tellement l'impression de voir un film de super-héros qu'on se demande vraiment s'il y a une différence avec un film des Avengers...

Là, on a le tueur à gages qui donne l'impression qu'il ne tue que des méchants. D'ailleurs il dit dans le film à sa fille pour qui il sacrifie tout "je ne tue pas de femme ni d'enfant", comme c'est mignon! Ici on a le mutant qui a la peau couverte d'écailles et donc qui est chassé de notre société car trop déviant, comme c'est triste! Ou encore la psychiatre qui tombe folle (amoureuse) de son patient, le Joker, qui craque aussi pour elle, comme c'est romantique!
On a vu pire méchants au cinéma...

Enfin je parle du fond parce que côté film, il y a encore une différence de niveau considérable entre les films DC et ceux de Marvel. Ce n'est pas que ce soit mal joué ou que les effets spéciaux ne soient pas à la hauteur, c'est juste que le film ne décolle pas. C'est un chouette film pour se vider l'esprit vu que ça explose à tout va, qu'il y a des guests (coucou Ben Batounet) et un peu d'humour mais on s'attendait à autre chose. On parle de vilains quand même, il y avait de quoi faire bien plus mordant!

20/09/16 - Lien permanent - tags: #ciné #film #dc #suicide squad