SQUAREGOT

Moi, Daniel Blake

Second film vu cette semaine, le dernier Ken Loach. Un film qui raconte le lent déclin d'un travailleur anglais qui se voit refuser sa pension d'invalidité suite à une crise cardiaque. On assiste à son éviction du système social par un mécanisme bien connu de tous: mettre le plus d'obstacles possibles pour que le demandeur finisse par abandonner. Alors Dan Blacke se bat comme il peut, ne baisse pas les bras et aide même une jeune mère de famille tout aussi dans la merde que lui mais a-t-il vraiment une chance de s'en tirer?

C'est un très bon film, porté par des acteurs -professionnels ou non- vraiment inspirés, avec une histoire tout ce qu'il y a de plus crédible surtout quand elle raconte le face-à-face avec une administration dont le seul but est d'évincer le plus de demandeurs d'aides. Toute personne un tant soit peu humaine ne peut que s'indigner par ce qu'il voit, sachant pertinemment que c'est ce que vivent des millions de gens dans toutes les démocraties occidentales. Mais on ne fait que s'infliger une bonne dose de violence sociale qui ne fait que renforcer notre sentiment d'impuissance alors que toutes les personnes qui pensent que le capitalisme ultralibéral est la solution ne daigneront même pas voir ce film. Même si je me demande parfois à quoi bon voir ce genre de film très dur, je me dis aussi qu'il est important de mettre des images sur la situation de tas de gens qui luttent pour survivre, de témoigner face à une société qui abandonne ses propres citoyens voire qui est en guerre contre eux.

20/11/16 - Lien permanent - tags: #film #ciné #Ken Loach #critique sociale #VO obligatoire